lundi 19 septembre 2016

Exposition d’œuvres à saint Laurent du Pape

En octobre aura lieu une exposition de photographies de Roger Fagin et de céramiques de Thierry Martin, à Saint-Laurent-du-Pape.

Les photos de Roger sont un hommage à la nature, à la beauté et à l'infinité diversité des formes.

Les horaires:  22-23 octobre, 29-30 octobre et les  05-06 novembre de 10h à 19h.
Les autres jours, ce sera sur rdv.

Les contacts:  rogerfagin@me.com
                       home4martin@orange.fr

Le lieu:  Atelier de danse MAY KAZAN - rue du Moulin - 07800 – Saint Laurent du Pape

vendredi 29 juillet 2016

Welcome to Bulambuli Valley (9367 miles away from Silicon Valley)

Cette vidéo  se moque gentiment des tics de langage de la Valley tout en emphase et assure en fait la promotion d’une campagne de crowdfunding sur le site Indiegogo lancée par une ONG, Communities for Development.
 Elle aide les populations rurales de l’est de l’Ouganda à développer leur activité. L’objectif est de lever 15 000 dollars. Les donateurs peuvent acquérir des goodies comme le t-shirt au poulet « l’imprimante 3D d’œufs originale ».

samedi 23 juillet 2016

Tête de la Dame


Balade dans le Vercors, à la Tête de la Dame.
Beaucoup de vent et 5 degrés. Mais quel paysage magnifique. 

lundi 11 juillet 2016

Mon coeur fond...

" Faites doucement, mon coeur fond entre vos mains": 

Une dame que j'accompagnais pour sa toilette me dit cela juste avant que je ne commence... 

mardi 5 juillet 2016

Partout...

L'un de mes jobs d'été, c'est le travail d'aide médico-psychologique en EHPAD, établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (ex maisons de retraite).
Dimanche, en route pour le travail, fatiguée, je me retrouve arrêtée à un feu rouge. Je tourne la tête et vois un camion de déménagement au nom particulier: "Ram Déménagements".
Oh oui, Ram déménage, surtout en ce moment. Déménage, des ménages, un tourbillon où ma chère ( qui coûte très cher) tentative de maîtrise est battue en omelette.
Puis début du travail. Dans une chambre où il faisait très chaud, je branche le ventilo, dont le nom de la marque me fait sourire: "Sangha".
Oui, la sangha, ça ventile, de l'aide, de l'amour. Et en ce moment, ça fait du bien. 

mercredi 29 juin 2016

L'Empereur c'est moi fin

"Dans une pièce de théâtre, il importe que les comédiens soient d'accord sur la question du comment. C'est ce qui forme une vision cohérente et collective du spectacle. En revanche, chacun aura une vision différente du pourquoi, ce qui est du domaine de l'interprétation. Chacun va glisser la vérité de son rôle dans la mécanique de la cohérence collective. Que ce soit de manière verbale ou tacite, ces vérités s'opposeront individuellement sur scène les unes aux autres. Et cela donnera lieu au plu beau des mensonges: le théâtre. Un mensonge criant de vérité (s). Une pièce où tous les comédiens seraient réglés sur la même vérité ne saurait être un miroir fidèle du monde que nous avons mission de représenter. Ce monde peuplé d'autant de vérités que de personnes". 

L'Appel


dimanche 26 juin 2016

L'empereur, c'est moi 5

"A l'école, on me regarde en souriant et on me dit que je suis "un cerveau lent". Ils ne savent pas comme les images défilent vite dans ma tête. Je leur répond intérieurement, puisque "répondre" au professeur est interdit, que si je suis une "cerf-volant", qu'attendent-ils pour me lâcher?" P102

samedi 25 juin 2016

L'empereur, c'est moi 4

"Je ne sais pas faire rire, parce que je viens des profondeurs d'un monde perdu que je ne retrouverai jamais. Tout ce qu'il me reste, ce ne sont que quelques bribes de souvenirs qui n'existent pas et que j'essaie désespérément de reconstituer dans ma tête". P41

jeudi 23 juin 2016

L'empereur, cest moi 3

"Je suis prisonnier de mon corps et si je parle, je serai prisonnier de vous autres. A perpétuité. Je préfère vous observer sans en avoir l'air. Je vous espionne. Si les yeux sont les fenêtres de l'âme, comme m'ont dit mes parents, je pourrais voir la vôtre, mais ça m'obligerait à vous dévoiler une partie de la mienne. Vous ne verrez pas mon âme. Vous voyez mon corps et c'est déjà trop". P57

"Quitte à être prisonnier, je préfère être maître de ma cellule. Je serai mon propre geôlier. Je suis le seul à avoir la clé et je ne vous donnerais pas les codes". P59